Aller au contenu

Menu principal :

Voeux 2012

Association

Chers amis,

J’ai le plaisir d’adresser à tous les membres de notre association – anciens auditeurs des sessions euro-méditerranéennes de l’IHEDN, membres bienfaiteurs et associés, membres actifs impliqués par leur intérêt  pour la région – mes vœux les plus chaleureux pour cette nouvelle année. Au-delà des mutations et turbulences qui affectent la vie de nos pays et de leurs citoyens, que chacun trouve dans sa vie personnelle la paix et la sérénité  que nous voudrions contribuer, modestement mais avec l’engagement des convictions et l’effort de la compréhension, à construire dans les relations entre les peuples et les Etats.

J’adresse à cet égard des vœux particuliers à nos membres de la «rive sud» bien évidemment parce qu’à des titres et degrés divers, leurs nations sont impliquées dans des processus de transformation  interne qui conduiront impérativement à redéfinir le cadre intellectuel et politique des relations régionales et les modalités des relations bilatérales.

A cet égard, l’expression séduisante de «Printemps arabe» serait trompeuse si elle conduisait à négliger les grandes particularités nationales et locales : n’aurions-nous fait que passer d’une simplification  unificatrice à une autre ? Pour autant, le caractère ouvertement emblématique de la formule traduit bien ce que, les uns comme les autres,  les différents mouvements qui se lèvent dans une conjonction de temps révèlent d’attentes,  appellent d’exigence de lucidité, mais aussi lancent comme défis aux pays de la «rive nord».

D’un tel contexte, la raison d’être de notre association se renforce. Ses activités se sont déployées en 2011 conformément aux objectifs, avec la poursuite des activités de conférences, de l’animation du réseau  des membres par notre fondateur et directeur Jean-François Coustillière, mais aussi par la pérennisation des Rencontres de Cybèle, dont nous avons pu, en 2011, tenir à Paris les deuxième et troisième éditions, et inaugurer de  nouvelles Rencontres à Tunis, en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert.

En clôturant les troisièmes Rencontres, j’insistais sur la place d’Euromed-IHEDN, à l’articulation de l’expertise universitaire et professionnelle et de propositions pour l’action publique et privée,   à l’articulation aussi du travail de réflexion experte et de l’ouverture à un large public éclairé et engagé réflexion et action, être et faire en quelque sorte. Être et  faire Si ma mémoire ne me trahit pas, c’est le titre donné par Malraux à une partie de celui de ses romans qui s’intitule… L’Espoir.

Philippe BEAUVILLARD,
président de l'association Euromed-IHEDN


Retourner au contenu | Retourner au menu